En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Bâtissons au féminin

Le groupe Bâtissons au Féminin aux Coulisses du Bâtiment. 11/10/2018

Par SIMONE AGNONA, publié le lundi 19 novembre 2018 14:07 - Mis à jour le lundi 19 novembre 2018 14:11
Entretien avec Séverine.jpg

Quelques représentantes du groupe « Bâtissons au féminin », accompagnées par leur professeur Mme Agnona, ont visité le chantier de réhabilitation de la gare de St-Juéry, dans le cadre des Coulisses du bâtiment. Nous avons été reçues par les responsables de la FFB 81 et la Présidente du groupe femmes de la FFB81.

C’est Florian Raposo, un ancien élève actuellement conducteur de travaux, qui nous a guidées sur le chantier. Puis l’architecte nous a présenté le projet proposé par son équipe, la réalité de son métier et les logiciels qu’il utilise.

 

Résumé de notre rencontre avec Séverine, grutière depuis 10 ans.

Le métier de grutière est très accessible pour les femmes car la partie la plus physique est la montée dans la cabine. Par contre, il faut savoir anticiper et gérer les priorités du chantier : la grutière est « le chef d’orchestre » du chantier.

Il est parfois compliqué de prendre une pause. En cas de fatigue trop importante, elle dispose du droit de retrait afin d’éviter un accident. Cependant, même si Séverine a dû apprendre à s’imposer, elle n’a jamais eu besoin d’utiliser ce droit.

Le métier comporte quelques inconvénients pour la vie privée :

- il faut se rendre disponible car le grutier est le premier sur le chantier et le dernier à le quitter.

- les chantiers peuvent être éloignés géographiquement

 

Discrimination liée au sexe : L’ANPE a imposé à Séverine une formation supplémentaire par rapport à ses homologues masculins pour vérifier la validité de son choix. En tant que femme, elle doit toujours prouver ses capacités sur le chantier.

 

Lors de sa grossesse, Séverine a été arrêtée à la fin du quatrième mois par précaution, car la médecine du travail manquait de recul sur ce métier au féminin.

 

Blandine pour le groupe Bâtissons au Féminin

Pièces jointes

À télécharger

 / 1